Skip to content
VM Samael Aun Weor: Gnose et Gnosticisme Prophéties Anthropologie Gnostique Psychologie Kabbale Alchimie Astrologie Tarot Méditation Symbols
L’opinion que nous avons sur la vérité, bien qu’elle soit très respectable, n’est en aucune manière la vérité
La Gnose | VOPUS arrow Gnose pratique et Méditation arrow La Technique Scientifique de la MÉDITATION

La Technique Scientifique de la MÉDITATION

Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Éditeur VOPUS   

Le pauvre animal intellectuel, erronément appelé homme, a besoin de souffle ; il a besoin de quelque chose qui l’encourage à la lutte, un stimulant pour le travail sur lui-même. Je sais que le pauvre animal intellectuel est faible par nature ; il est placé dans une situation complètement désavantageuse ; l'Ego est trop fort et la personnalité terriblement faible ; le laisser ainsi, seul, c'est à peine s’il peut marcher. Il a besoin de quelque chose qui l'encourage au travail ; il a besoin d'un appui intime. Ceci est seulement possible par la MÉDITATION...

La technique de méditation- la philosophie momentanée

Avant tout il est nécessaire d'apprendre à vivre d’instant en instant, savoir profiter de chaque moment, ne pas mesurer le moment. L'instantanéité est la caractéristique spéciale des gnostiques. Nous aimons la philosophie de l’instantanéité.

À une occasion, on a demandé au Maître Nansen :

-Qu’est-ce que le TAO ?
-La vie Commune !
-Comment fait-on pour vivre en accord avec elle ?
-Si tu essayes de vivre en accord avec elle, elle s'enfuira de toi. N'essaie pas de chanter cette chanson, laisse-la se chanter elle-même. Peut-être le humble hoquet ne vient-il pas par lui-même ?

Rappelez-vous cette phrase : "La Gnose se vit dans les faits, se fane dans les abstractions, et elle est difficile à trouver même dans les pensées les plus nobles".

On a demandé au Maître Bokujo :

- Devrons-nous nous habiller et manger tous les jours ? Comment pourrions-nous échapper à tout ceci ?
Le Maître a répondu :
-Nous mangeons, nous nous habillons...
-Je ne comprends pas, a dit le disciple.
-Alors, habille-toi et mange, a dit le Maître.

Ceci est, précisément, l'action libre de tous les opposés. Mangeons-nous ? Nous habillons-nous ? Pourquoi faisons-nous un problème de cela ? Pourquoi être en train de penser à d'autres choses pendant que nous mangeons ou nous habillons ?

Si tu es en train de manger, mange, et si tu es en train de t’habiller, habille-toi, et si tu marches dans la rue, marche, marche, marche, mais ne pense pas à autre chose, fais uniquement ce que tu es en train de faire, ne t'enfuis pas de ce que tu es en train de faire, ne t'enfuis pas des faits, ne les remplis pas de tant de significations, de symboles, de sermons et d'avertissements. Vis-les sans allégorie, vis-les avec un esprit réceptif d’instant en instant.

Cette tension continue du mental, cette discipline continue, nous amène à l'éveil de la conscience. Si nous mangeons en pensant à nos affaires, il est clair que nous rêvons. Si nous conduisons une voiture et que nous pensons à notre fiancée, c’est logique que nous ne sommes pas éveillés, nous rêvons. Si nous travaillons et que nous nous souvenons d’un camarade, ou d’un ami ou d’un frère, etc., il est clair que nous rêvons.

Ils sont terribles les efforts et la surveillance qui sont nécessaires de seconde en seconde, d’instant en instant, pour ne pas tomber dans l’endormissement. Il suffit d’une minute de négligence et le mental rêve déjà en se rappelant de quelque chose, en pensant à quelque chose de différent du travail ou de ce que nous vivons au moment présent.

LA TECHNIQUE DE LA MEDITATION

L'art de la méditation - de l'esprit, la méditation

Quand nous pratiquons la méditation, notre mental est assailli par beaucoup de souvenirs, désirs, passions, préoccupations, etc.

Nous devons éviter le conflit entre l'attention et la distraction. Il existe un conflit entre la distraction et l'attention quand nous combattons contre ces assaillants du mental. Le Moi est le projecteur de ces assaillants mentaux. Où il y a conflit, il n'existe pas de quiétude, ni de silence.

Nous devons annuler le projecteur par l’auto-observation et la compréhension. Examinez chaque image, chaque souvenir, chaque pensée qui arrive au mental. Rappelez-vous que toute pensée a deux pôles : positif et négatif.

Entrer et sortir sont deux aspects d'une même chose. La salle à manger et le bain, le haut et le bas, l’agréable et le désagréable, etc., sont toujours les deux pôles d'une même chose.

Examinez les deux pôles de chaque forme mentale qui arrive à l'esprit. Rappelez-vous que c’est seulement grâce à l'étude des polarités qu’on arrive à la synthèse.

Toute forme mentale peut être éliminée par la synthèse.

Exemple : Nous sommes assaillis par le souvenir d'une fiancée. Est-elle belle ? Nous pensons que la beauté est l’opposé de la laideur et que si dans sa jeunesse elle est belle, dans sa vieillesse elle sera laide. Synthèse : cela ne vaut pas la peine de penser à elle, c’est une illusion, une fleur qui se fane inévitablement. En Inde, cette auto-observation et cette étude de notre psyché est appelée convenablement Pratyâhâra.

Les oiseaux pensées doivent passer par l'espace de notre propre mental dans un défilé successif, mais sans laisser aucune trace. L'infinie procession de pensées projetées par le Moi, à la fin, est épuisée et, alors, l'esprit reste calme et en silence.

Un grand Maître autoréalisé a dit : "Seulement quand le projecteur, c'est-à-dire, le Moi, est absent complètement, survient alors le silence qui n'est pas un produit de l'esprit. Ce silence est inépuisable, il n'est pas du temps, il est ce qui est incommensurable, seulement alors advient cela qui est."

Toute cette technique se résume en deux principes :

  1. Réflexion profonde.
  2. Terrible sérénité.

«RÉFLEXION SEREINE»

l'art de la méditation - le calme de réflexion, de l'éclairage

Nous avons besoin d'une réflexion sereine si en vérité nous voulons obtenir la quiétude et le silence absolu de l'esprit.

Cependant il s'avère nécessaire de comprendre qu'en gnosticisme pur, les termes de sérénité et de réflexion ont des acceptions beaucoup plus profondes, et par conséquent, ils doivent être compris dans leurs connotations spéciales.

Aussi, le sentiment de réflexion est au-delà de ce qui est toujours compris par contemplation d'un problème ou d’une idée. Ceci n’implique pas ici l'activité mentale ou la pensée contemplative, mais une espèce de conscience objective, claire et réfléchie, toujours illuminée dans son expérience propre.

Par conséquent, "serein", est ici la sérénité de la non pensée, et "réflexion", signifie conscience intense et claire. "La réflexion sereine, est la conscience claire dans la tranquillité de la non- pensée".

Quand régnera la sérénité parfaite, on obtiendra la véritable illumination profonde.

PAS À SUIVRE

l'art de la méditation - de l'esprit, la méditation

Nous allons compléter la Technique de la Méditation avec les pas qui devront être suivis et que le Maître nous a livrées dans les Dix Règles de la Méditation. L'ordre n'est pas précisément le même, et la seule chose que nous ayons faite, c'est d'adapter chacune de ces règles dans un ordre didactique.

Tout étudiant sérieux qui prétend approfondir le domaine de l’auto connaissance doit valoriser et apprécier ces règles, en les pratiquant avec responsabilité, parce c’est la seule façon d'apprendre à méditer.

PREMIER PAS :

Relaxation absolue de tout le corps. Il est indispensable d'apprendre à détendre le corps pour la Méditation ; aucun muscle ne doit rester en tension.

Il est indispensable, nécessaire, de pratiquer toujours avec les yeux physiques fermés, afin d’éviter les perceptions sensorielles externes. Il est urgent d’éliminer les perceptions sensorielles externes durant la méditation intérieure profonde.

DEUXIEME PAS :

Nous rendre pleinement conscients de l'état d'esprit dans lequel nous nous trouvons avant qu'apparaisse toute pensée.

Le principe de base, le fondement vivant du Samadhí, consiste en une connaissance introspective préalable de soi-même. Devenir introverti est indispensable pendant la méditation de fond. Nous devons commencer par connaître profondément l'état d'esprit dans lequel nous nous trouvons, avant qu'apparaisse dans l'intellect toute forme mentale.

Il s'avère urgent de comprendre que toute pensée qui surgit dans l'entendement est toujours précédée par une douleur ou du plaisir, de la joie ou de la tristesse, du goût ou du dégoût, etc.

TROISIÈME PAS :

L’Observation Sereine. Observer sereinement notre propre mental, mettre une attention pleine dans toute forme mentale qui fait son apparition sur l'écran de l'intellect. "Essayer d'observer le mental de manière ininterrompue".

QUATRIÈME PAS :

Mantralisation ou Koan. L'intellect doit assumer un état psychologique réceptif, intègre, unitotal, plein, tranquille et profond. Les objectifs de la Mantralisation ou du Koan sont:

  • a) Mélanger dans notre univers intérieur les forces magiques des mantras ou de Koans.
  • b) Éveiller la conscience.
  • c) Accumuler intimement des atomes christiques de très haut voltage.

Avec les Mantras et avec les Koans ou des phrases qui désorientent le mental on obtient l’état de réceptivité unitotale.

CINQUIÈME PAS :

Psychanalyse. Examiner, étudier, faire des recherches sur la racine, l'origine, la cause, la raison ou le motif fondamental de chaque pensée, souvenir, affect, émotion, sentiment, image, désir, etc., comme ils apparaissent dans le mental.

Dans cette étape, la sage combinaison de la méditation avec le sommeil sera nécessaire. Il est urgent de provoquer et de graduer le sommeil à volonté. De la sage combinaison du sommeil et de la méditation résulte ce qu’on appelle l’Illumination.

Ainsi on va profondément dans les niveaux occultes du mental, en connaissant les ressorts intimes de nos pensées, sentiments et actions.

RECOMMANDATIONS ESSENTIELLES

l'art de la méditation - le calme de réflexion, l'illumination, la méditation
  1. Il doit exister une continuité de propos dans la technique de la méditation, la ténacité, la fermeté, la constance, l’obstination. Les personnes inconstantes, volubiles, versatiles, changeantes, sans fermeté, sans volonté, ne pourront jamais obtenir l'Extase, le Satori, le Samadhí.
  2. Il s'avère agréable, intéressant, d'assister chaque fois qu’on peut aux salles de méditation (Lumisials gnostiques). Il est évident que la technique de la méditation scientifique peut se pratiquer autant de façon individuelle, isolée, que dans des groupes de personnes connexes.

CONDITIONS DANS L'ACTIVITÉ QUOTIDIENNE

  1. Nous devons essayer de nous rappeler, nous souvenir, de cette "sensation de la contemplation", d’instant en instant, pendant le cours ordinaire et courant de la vie quotidienne. Nous devons nous convertir en espions de notre propre mental. Le contempler en action d’instant en instant.
  2. Il est péremptoire, urgent, nécessaire, de nous convertir en vigies de notre propre mental, pendant toute activité agitée, ou confusion; nous arrêter au moins pour un moment pour l'observer. L'Essence doit se libérer du corps, des affects et du mental ; il est évident, notoire, patent, qu'en s’émancipant, en se libérant de l'intellect, on se libère alors de tout le reste.
l'art de la méditation - la philosophie de l'instant, l'esprit, la méditation
l'art de la méditation - la philosophie de l'instant, l'esprit, la méditation

La Technique Scientifique de la MÉDITATION

AddThis Social Bookmark Button
 
< MENTAL ET MÉDITATION

Connaissance Universelle

Science
Art
Philosophie
Mystique/Religion